Produits naturels

Les huiles essentielles pour la santé physique et émotionnelle

Parmi les produits naturels que je fabrique « faits maison avec amour et conscience », je propose une série de synergies d’huiles essentielles.  J’en utilise aussi diluées dans d’autres produits (huile pour le corps, baume hydratant, huile anti-cellulite, huile circulatoire, baume anti-inflammatoire…).

 

Je vous partage ici quelques réflexions concernant leur utilisation, les précautions d’usage, le « mode d’emploi » pour en obtenir le meilleur.

Pourquoi une synergie ?

Les huiles essentielles ont chacune des propriétés bien spécifiques.  Afin d’obtenir un résultat particulier, il est donc intéressant d’en utiliser plusieurs ayant l’effet recherché.  C’est d’autant plus intéressant de les combiner que les huiles essentielles peuvent « se renforcer entre elles », multipliant leurs effets bénéfiques grâce à la combinaison des molécules qui les constituent, catalysant leurs bienfaits. Il ne s’agit donc pas d’une simple addition d’huiles essentielles, mais bien d’une composition où elles vont agir « de concert », tout comme un orchestre n’est pas une simple juxtaposition d’instruments de musique, mais où c’est bien leur interaction, les harmoniques créées (entre autres) qui vont produire la magie de l’ensemble. C’est pour cette raison qu’on parle de synergie (du grec signifiant coopération).

En diffusion ? Sur la peau ? Par voie orale ?

La plupart des synergies que je compose peuvent être utilisées directement sur la peau.  C’est le mode d’administration que je préconise. En effet, il est en général inutile d’avaler les huiles essentielles: constituées de très petites molécules, elles passent très facilement la barrière du derme pour se retrouver dans le système circulatoire et agir là où elles doivent dans le corps.

Lorsqu’une synergie contient une huile essentielle dermocaustique (irritante pour la peau) ou photosensibilisante (réagissant avec la lumière du soleil et menaçant de laisser des taches sur la peau), je le stipule clairement.

Bien que certaines personnes soient très attirées par le parfum des huiles essentielles, je trouve personnellement dommage de les réduire exclusivement à cet usage et de ne pas profiter pleinement de leurs bienfaits au travers de la peau. Si vous souhaitez les diffuser, elles agiront tout de même par le biais des gouttelettes que vous respirez.  Veillez alors au moins à choisir un ioniseur et non un simple brûle-parfum qui en les « cuisant » va briser leur structure moléculaire et affaiblir ou anéantir leurs effets. Les huiles essentielles vous veulent du bien, respectez-les!

 Pour tout le monde ?

N’étant pas aromathérapeute, je déconseille l’utilisation des synergies (ainsi que de tous les produits dérivés dans lesquels ces synergies interviennent) chez le nourrisson et l’enfant de moins de 3 ans, ainsi que chez la femme enceinte et chez les personnes âgées ou gravement malades. L’administration d’huiles essentielles à ces personnes relève de la médecine ou de l’aromathérapeute professionnel.

D’autre part, une allergie à une huile essentielle est toujours possible, comme à n’importe quel autre produit.  Si vous avez déjà développé une allergie à une huile essentielle, surveillez bien la composition de la synergie.

Si lors de l’utilisation aux doses conseillées, si vous constatez une réaction anormale (toux, éternuements, irritation de la peau, démangeaisons, larmoiements, abattement, nervosité,…), cessez immédiatement l’utilisation.

Quelques idées reçues concernant les huiles essentielles…
« Ce ne sont que des plantes, ça ne risque rien »

Je tiens ici à relever une confusion fréquente qui pourrait être lourde de conséquences : les huiles essentielles sont inoffensives, ce ne sont « que des plantes »… Permettez-moi de rappeler que la digitale « n’est qu’une plante » mais peut causer de graves problèmes cardiaques, voire la mort.  Et ce n’est là qu’un exemple.  Les huiles essentielles sont des remèdes puissants qui doivent être utilisés avec précaution. Certaines peuvent attaquer le système nerveux, le foie, être irritantes pour la peau ou encore allergisantes.  Dans tous les cas, elles ne peuvent pas être utilisées près des muqueuses et des yeux. Certaines doivent être diluées dans l’huile végétale avant application. Comme pour les médicaments, les doses et la durée d’utilisation doivent être réspectées. Consciente de toutes ces restrictions, je veille à utiliser uniquement des huiles essentielles que je connais et à stipuler les précautions d’emploi.

« Les huiles essentielles, ça ne marche pas ! »

Nous vivons dans un monde qui propose une offre pléthorique de remèdes naturels en tous genres.  Certains « papillonnent » d’une méthode ou d’un remède à l’autre : un peu d’hypnose par ici, quelques massages par là, un brin d’aromathérapie, quelques soins d’acupuncture, quelques doses d’homéopathie,… Et en général, en effet, ça ne marche pas ! Parce que c’est pareil que si vous prenez un médicament ou que vous vous exercez à la course à pied : ça ne fonctionne pas du jour au lendemain, il y a une durée à respecter, un dosage, des entraînements à suivre. Pour les huiles essentielles, c’est pareil ! Si vous en prenez sporadiquement, un jour de temps en temps, juste quand vous y pensez, vous n’aurez pas d’effet durable, voire pas d’effet du tout. Je trouve les huiles essentielles magiques, mais ça n’est pas « une baguette magique ». D’ailleurs, aucun des soins que je propose n’a cette prétention, je ne suis ni sorcière ni magicienne. L’alchimie prend du temps pour se produire.

Enfin, comme pour toute autre expérience de vie, ma devise est: « ne croyez pas ce qu’on vous dit, expérimentez et décidez pour vous-même ». Parce que personne d’autre que vous-même ne peut savoir ce qui est bon pour vous. Prenez le temps d’expérimenter pleinement avec sérieux, constance, profondeur. Plusieurs fois si nécessaire, car une situation ou une période de vie n’est pas une autre et ce qui peut convenir à un moment peut ne pas convenir à un autre et vice versa. Quand vous sentirez que vous disposez de suffisamment d’expérience, choisissez ce qui est bon pour vous.

« Jamais chez la femme enceinte, c’est dangereux ! »

Je dirais oui… et non ! Certaines huiles essentielles conviennent très bien à la femme enceinte (le citron comme anti-nauséeux durant les premiers mois, par exemple), d’autres sont contre-indiquées, au moins durant les premiers mois (et d’autres en toute fin de grossesse). Par simple mesure de précaution, je préfère déconseiller d’emblée l’utilisation de mes produits à base d’huile essentielle chez toutes les personnes « à risque ». Dans le même état d’esprit, j’ai supprimé les huiles essentielles de mes huiles de massage pour les femmes enceintes, alors que je n’utilisais que des huiles essentielles fiables, simplement parce que l’idée est si répandue que certaines femmes enceintes stressent à la simple idée que l’huile de massage puisse leur être nocive (ou être nocive pour leur futur bébé). C’est totalement contre-indiqué alors que ces femmes viennent chercher par le biais du massage un peu de sérénité et de détente. Mieux vaut se sentir 100% rassurée et se passer de « la cerise sur le gâteau » que constitueraient les huiles essentielles présentes dans l’huile de massage.

 

Enfin, je conclurai en rappelant que les soins que je propose, qu’il s’agisse d’huiles essentielles ou de massages, ne remplacent jamais la consultation chez un professionnel, médecin, kinésithérapeute, ostéopathe, etc… Ils doivent être consultés aussi souvent que cela s’avère nécessaire. Mes soins se veulent un complément à vos traitements habituels auxquels ils ne peuvent pas se substituer.  Si vous avez un doute quant à l’éventuelle interaction avec une médication ou traitement, parlez-en d’abord à votre médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *